Parlons tricot #3 : Bien choisir son fil

Après avoir fait un point sur les différentes aiguilles disponibles, et sur les animaux qu’on peut tricoter, je vous propose aujourd’hui de rentrer un peu plus dans le vif du sujet. On va s’intéresser de plus près au fil. Sans lui, pas de tricot. Mais quels sont les éléments à connaître pour bien le choisir ?

La nature du fil

Pour choisir un fil, on considère d’abord sa nature, c’est-à-dire « en quoi il est fait ». C’est cette question que j’avais déjà quelque peu abordée dans l’article précédent je ne la développerait donc pas ici.

Si vous débutez : je vous conseille de choisir une laine de mouton mérinos : vous aurez à la fois l’assurance d’un tricot agréable et réussi. Le mérinos est doux, agréable à tricoter, et il « pardonne » bien les petites irrégularités dues au manque de pratique.

Une fois lavé, il s’assouplit et les petits défauts ont tendance à être gommés. Bien sûr, si vous ratez une maille, le trou ne se refermera pas tout seul non plus. (Il ne faut pas exagérer, hein…) Mais les différences de tension seront nettement plus douces que sur un fil de coton ou de soie par exemple. Quelque soit le fil choisi faites-vous plaisir ! Un joli fil vous motivera à continuer et à persévérer même si les premiers rangs sont peu satisfaisants à vos yeux. N’achetez surtout pas un fil d’acrylique tout piquant parce que c’est votre premier tricot ! Vous méritez un fil doux !

L’épaisseur du fil

Fingering, lace, chunky… tous ces mots d’allure un peu barbare désignent en fait l’épaisseur du fil. Voyons comment s’y retrouver :

Laines fines

Lace : Ce fil se tricote avec des aiguilles de 2,5 à 3 mm. Très adapté aux tricot d’été et à la dentelle, il fait de merveilleux châles. Il faudra vous armer de patience pour le tricoter des ouvrages délicats. Mais ça vaut vraiment le coup !

Light fingering : Ce fil se tricote avec des aiguilles de 3 à 3,5 mm. Légèrement plus fin que la fingering, il peut s’utiliser pour de la layette, des châles d’été ou des chaussettes.

Fingering : Mon fil chouchou ! Il se tricote avec des aiguilles de 3,5 à 4 mm. Il est parfait pour des châles, des gilet ou des pulls à la fois moelleux et élégants. J’aime particulièrement le joli drapé que ce fil apporte.

Sport : Ce fil se tricote avec des aiguilles de 4 à 4,5 mm. On l’utilise pour des pulls, des gilets ou des accessoires d’automne – hiver (bonnets, mitaines…) Il apporte un joli relief au tricot.

Laines épaisses

DK : Ce fil se tricote avec des aiguilles de 4,5 à 5 mm. Il est deux fois plus épais que le fil fingering. D’où sont nom « Double Knit ». Le DK est tout à fait adapté à la saison hivernale. A vous les bonnets bien moelleux, les pulls super cosy, les jolies torsades et les points en relief !

Worsted / Aran : Ce fil se tricote avec des aiguilles de 4,5 à 5 mm. Il fera de merveilleux pulls et gilets pour les frileux ! On peut aussi l’utiliser pour des accessoires.

Bulky : Ce fil se tricote avec des aiguilles de 5,5 à 6 mm. Très moelleux, il explose le quota de cocooning. Avec lui, pas question d’avoir froid cet hiver !

Chunky : encore plus épais que la bulky, ce fil se tricote avec des aiguilles supérieures à 6 mm. Je n’utilise jamais ces épaisseurs de fil, car même si la rapidité de tricot fait rêver, je trouve le tricot inconfortable avec de si grosses aiguilles ! Ce fil sera parfait pour réaliser de jolis accessoires pour la maison en un clin d’œil (plaid, poufs, coussin…) ou pour achever en deux temps trois mouvement le bonnet que vous deviez offrir à Tata Jeanine pour son anniversaire qui est dans trois heures…

NB : Plus un fil sera fin, plus le métrage sera élevé. Par exemple pour le même poids de fil, on aura environ 420 m de fil Lace contre moins de 100 g de fil Chunky !

Si vous débutez : commencer par un fil moyen, pour que le tricot « avance plus vite » est une excellente idée. Si vous voulez réaliser un petit accessoire par exemple, une laine tricotée avec des aiguilles de 4 mm à 5 mm est parfaite. Elle vous donnera la satisfaction de voir grandir votre ouvrage sans trop de difficulté.

La couleur du fil

Coloris solide, semi solide, à speckles – La Fée FIl

Coloris « solide » : une couleur unie, sans variations. Si vous tricotez des rayures avec deux couleurs solides, la transition d’une couleur à l’autre sera nette.

Coloris « semi-solide » : une couleur unie avec des nuances plus claires ou plus sombres. Elle crée un dégradé naturel qui donne beaucoup de style.

Coloris à « speckles » : une couleur avec des points colorés, des changements de couleur et beaucoup de nuances marquées.

Gradient : le fil est teint du plus clair au plus foncé, ou l’inverse.

Autorayant : le fil est teint pour créer des rayures automatiquement, c’est un fil parfait pour les chaussettes par exemple.

Fil Gradient La Fée Fil – Châle Brigit (patron dispo dans l’onglet Boutique)

Bon tricot !

Au prochain épisode, nous verrons plus en détail comment choisir les couleurs et les agencer entre elles.

Parlons tricot #2 : Ces animaux qu’on tricote

Dans l’article précédent, je vous expliquais comment bien choisir vos aiguilles à tricoter. Aujourd’hui, je vous propose de faire un focus sur celle sans qui aucun tricot ne peut voir le jour : la laine bien sûr !

Et la première chose à savoir avant d’acheter une pelote, c’est qu’elle peut provenir de différents animaux. Avant d’arriver sur nos aiguilles, la laine a tenu bien chaud différentes espèces. Et oui, il n’y a pas que le mouton dans la vie ! Découvrons ensemble ceux dont le pelage soyeux nous permettra de tricoter, et vous allez voir chacun a ses particularités.

n°1 Le mouton : la star des laines

Il existe de nombreuses races de mouton, et chacune a un pelage différent : certains seront plus doux, d’autres plus résistants, faciles à teindre, ou au contraire plus jolis au naturel… Une des laines que j’affectionne le plus est celle du mouton mérinos élevée massivement en Australie, en Nouvelle-Zélande mais aussi en France ! Le mérinos d’Arles est par exemple très connu, il fournit une laine douce et très agréable à tricoter. On l’utilise aussi bien pour des gilets ou des pulls que pour des couvertures moelleuses à souhait.

L’astuce de la tricoteuse : Ce fil bien rond mettra en valeur vos torsades et points en relief comme personne !

n°2 : La chèvre angora : le mohair

Tricoté seul pour son effet vaporeux et son halo si particulier, le mohair est une fibre très appréciée qui nous vient de … la chèvre ! Celle-ci a un poil tout frisé, qui donnera un fil très délicat.

L’astuce de la tricoteuse : Pour donner encore plus de moelleux à un pull, châle ou gilet, tricotez votre fil principal en le doublant d’un fil de mohair. Effet doudou garanti !

n°3 : L’alpaga (ou alpaca)

Originaire d’Amérique du Sud, ce drôle de lama à la bouille caractéristique est aussi très recherché pour son pelage qui donne une fibre luxueuse plus douce et plus légère que la laine de mouton. On donne le nom d' »alpaga » aux pelotes obtenues d’après sa toison. Le fil tient bien chaud, il est parfait pour un poncho d’hiver par exemple.

L’astuce de la tricoteuse : Privilégiez un modèle avec un point simple car son côté « poilu » ne met pas forcément en valeur torsades et points en relief.

n°4 : Le cachemire

Il provient d’une chèvre de l’Himalaya, et c’est sans doute l’un de fils les plus coûteux. Chaque animal fournit peu de poil. La longue toison recueillie peut se mélanger à d’autres fibres.

L’astuce de la tricoteuse : Un de mes fils mixte chouchou : le MCS ou mérinos-cachemire-soie… A la fois doux, brillant et léger… à tester au moins une fois dans sa vie !

n°5 : La soie

Elle provient du dévidage des cocons du ver à soie (le Bombyx Mori) et elle est surtout produite en Inde ou en Chine, même si on trouve encore quelques producteurs en France. C’est un fil luxueux, souvent mélangé à d’autres fibres pour obtenir des fils mixtes. Elle donne un côté chic à la fibre un véritable éclat à la couleur.

L’astuce de la tricoteuse : privilégiez les fils mixtes contenant de la soie, plutôt qu’un fil 100% soie très coûteux et qui s’usera plus.

n°6 : Le yack

Au Tibet ou en Mongolie, il fait si froid que le yack est bien content d’avoir un pelage si couvrant ! Moins connu que les autres animaux, il fait tout de même parler de lui dans le monde du tricot et certaines marques proposent désormais des fils à base de poil de yack. J’ai eu l’occasion d’en tricoter une fois : la fibre est douce, chaude et agréable à travailler. Le poil de yack est souvent mélangé à d’autres fibres, ce qui permet de le rende plus accessible. On citera par exemple la laine URGA de Fonty (yack et mérinos).

Alors, quelle laine allez-vous utiliser dans vos prochains tricots ?

J’espère que cet article vous aura donné envie de découvrir des laines originales et je vous dis à bientôt pour le prochain épisode de notre saga spécial tricot : on parlera de la taille des fils et de la façon de bien la choisir !

En attendant je vous souhaite une belle semaine et je vous laisse avec mes deux compères préférés… Parce que les alpacas, ça a le poil doux, mais ça aide aussi à faire le plein de bonne humeur !

10 bonnes raisons de vous mettre au tricot !

Le tricot est entré dans ma vie il y a plus de 10 ans et nous filons depuis une belle histoire d’amour… Parmi tous les loisirs créatifs que je pratique, c’est celui que je conseille le plus aux femmes qui souhaitent débuter une activité manuelle épanouissante. Il est revenu à la mode depuis plusieurs années et gagne vraiment à être connu. Voici 10 bonnes raisons de commencer à monter des mailles cette année !

1. Un vrai moment de relaxation

Le tricot comporte des mouvements répétitifs (mais jamais ennuyeux) qui contribuent à une vraie réduction du stress. Cet effet calmant est plus que bienvenu dans des journées souvent chargées. Le tricot est un moyen de vous recentrer, et de vous concentrer. Il demande un minimum de matériel, et le seul outil digital requis, ce sont vos mains ! Un retour aux sources qui fait du bien dans une époque très (voire trop) numérique. Pour un moment encore plus cocooning; choisissez une laine douce de qualité et des aiguilles en bois (moins agressives que leurs cousines en métal ou en plastique). N’oubliez pas que le tricot se vit avant tout au travers du toucher, alors faites-vous plaisir même si vous débutez !

2. Un loisir qu’on peut pratiquer partout

Contrairement à d’autres loisirs créatifs qui demandent plus de matériel, le tricot est complètement nomade. Votre ouvrage du moment se glisse facilement dans votre sac à main, une pochette… Vous pouvez ainsi tricoter où et quand vous le souhaitez : dans les transports en commun, en attendant un rendez-vous dans la salle d’attente, à votre pause déjeuner… Pour encore plus de praticité, optez pour des aiguilles circulaires encore plus faciles à transporter. Contrairement à leurs cousines appelées aiguilles droites et complètement rigides, les aiguilles circulaires sont courtes et reliées par un câble flexible. Donc faciles à ranger.

3. Des créations vraiment utiles

Fini les objets qui prennent la poussière, avec le tricot vous pouvez porter vos créations au quotidien et elles prennent peu de place une fois pliées dans le placard ! En faisant entrer des éléments tricotés mains dans votre dressing, vous serez sûre d’avoir un look vraiment original. On est toujours très heureux et fier de pouvoir porter quelque chose qu’on a fait soi-même. C’est une approche complètement différente du vêtement qui a alors à nos yeux beaucoup plus de valeur : celle du temps passé à le confectionner.

4. Au revoir la laine qui pique

On dit souvent que la laine pique, gratte… pourtant tricoter vous-même vous permet de choisir des fils bien plus doux et qualitatifs que ceux que vous pouvez trouver en grande distribution. Alpaga, mohair, mérinos, cashemere… les variétés de fils sont nombreuses et vous trouverez forcément votre bonheur. En choisissant un fil teint à la main, non traité par des produits chimiques, vous aurez un vêtement plus souple, plus douillet et aussi plus durable dans le temps. Tricoter un fil teint à la main par un artisan, c’est aussi aider un créateur à vivre de sa passion.

5. Une déco cocooning

Tricoter des vêtements ne vous dit rien ? Transformez votre lieu de vie en véritable nid douillet grâce à des accessoires tricotés : plaid cocooning pour le canapé, coussins moelleux, tapis originaux… A vous la déco ! Jouez avec les couleurs et les diamètres de fils pour faire entrer vos tricots dans l’ambiance de votre maison. Pour un entretien facile, choisissez un fil qui passe en machine, éventuellement en coton. Le fil Hooked Spaghetti, fait à base de tee-shirts recyclés est un excellent fil pour les accessoires déco (corbeilles, petits paniers…)

6. Tricoter c’est facile

Apprendre à tricoter, ce n’est pas compliqué surtout aujourd’hui ! Le tricot de nos grands-mères a évolué. Il a tissé sa toile jusque sur Internet, et on trouve de nombreux tutoriels et vidéos en ligne pour débuter. Pour tricoter il n’est pas nécessaire de prendre des cours ou de connaître des points complexes : le point mousse et le jersey permettent déjà de très nombreuses variations sans prise de tête ! Pour commencer, il est recommandé d’utiliser des aiguilles de diamètre moyen et une laine plutôt épaisse, vous irez ainsi plus vite !

7. Tisser des liens

Tricots-thé, soirées créatives, salons du DIY : les manifestations autour du tricot se multiplient. Car le tricot c’est aussi un loisir convivial et festif qui nous rapproche ! C’est l’occasion d’échanger, de discuter avec d’autres tricoteuses, de vous inspirer pour de nouveaux projets et tout simplement de passer un bon moment. N’hésitez pas à vous renseigner, des groupes de tricot existent peut-être près de chez vous ! Et pourquoi ne pas débuter le tricot à plusieurs ? Motivez votre sœur, vos amies, vous pourrez vous motiver et progresser ensemble.

8. Une façon de gâter vos proches

Offrir un tricot, c’est offrir de l’amour avec des mailles autour. Dit comme ça, ça peut paraître vraiment guimauve. Pourtant c’est vrai ! Choisir le bon fil, le bon modèle, comparer les couleurs, s’appliquer vraiment pour que le résultat soit à la hauteur. Tout cela prend du temps. Quand on offre un tricot, on offre tout ce temps passé, et un peu de soi-même. Et vous savez quoi ? Quand on voit le grand sourire sur le visage de celui qui reçoit son cadeau tricoté, on se dit que ça valait vraiment le coût !

9. C’est bon pour le moral

Une fois les premiers points acquis, vous allez très vite avoir de nouvelles idées à tricoter ! Le tricot est un loisir qui fait travailler votre créativité : entre les associations de couleur, de textures, les formes, vous allez pouvoir vous en donner à cœur joie. Bientôt vous allez vouloir apprendre de nouvelles techniques, comprendre comment sont réalisés vos pulls préférés, tester des bases de laines étonnantes… Et tout ça va booster votre moral en même temps que votre créativité.

10. Faire vivre un savoir-faire

Le tricot existe depuis des générations. Le pratiquer, c’est le faire vivre, et contribuer à préserver un vrai savoir-faire centenaire et qui nous fait du bien ! Le temps passe, et le tricot reste. Les techniques employées sont ancestrales, mais les outils, les couleurs, les modèles évoluent pour vivre avec chaque nouvelle génération de tricoteuses. Ainsi il ne se démode jamais !

Alors, qu’attendez-vous pour vous mettre au tricot cette année ?

Alexia